• Où tout commence?

    Dans un jardin d'enfance, pays de grands-parents, vit un être étrange. Jeune-fille a-t-on dit, au nom de "Véronique". Discrète, secrète. Timide.

    Approcher lentement, se faire reconnaître, n'attendre pour réponse qu'un regard étonnant.

    Pas un mot, pas un geste, sinon de s'effacer, rentrer sous son abri, carapace arrondie, bouclier du sommeil. Un long sommeil d'hiver cachée au creux d'un mur, un refuge de l'ombre au fort des mois d'été. Un signe de refus lorsqu'elle est dérangée. Mais la faim la réveille, toutes griffes dehors, courtes pattes écailleuses, un cou pousse une tête , vision serpentiforme. Et la bouche s'anime, les machoires en cisaille découpent une salade! Puis le repas fini, c'est le temps promenade; cahin-caha, portant tout son barda, l'animal s'émancipe de son monde immobile.

    Juste l'envie de prendre, dans la main prédatrice, une vie terre à terre. Et de rompre l'attente de savoir de son ventre le secret qui la hante. Boite sans un tiroir, où la vie se rétracte. Dessins géométriques, message symbolique?

    Elle sait pondre des oeufs, pourtant ne chante pas. Elle est simple silence. Mais reste en mémoire. Toujours une étrangère, celle qu'on n'oublie pas.