• Géographie

    http://animals.nationalgeographic.com/animals/reptiles/green-turtle.html

    http://en.wikipedia.org/wiki/Green_turtle

    lire les cartes comme lire vos carapaces géométries répétitives aux frontières en creux

    http://www.jeunesnaturalistes.org/nouveau/tracts/39.htm

    La Tortue géographique, ou Terrapène géographique, peut atteindre vingt-trois centimètres. La carapace basse, de couleur brun olive, avec des taches plus foncées, est dentée postérieurement et traversée par une ligne longitudinale de carènes émoussées. Sur chaque plaque, un entrelacs de traits jaune clair donne à l'ensemble de la dossière l'aspect d'une carte géographique. Sous les marginales se trouvent des taches ocellées. Le plastron est d'un jaune lavé de rose. Cette Tortue vit dans les eaux courantes.

    http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0008175

    Dans les GRANDS LACS et certains de leurs affluents du sud de l'Ontario, de même que dans les rivières des OUTAOUAIS et du RICHELIEU et dans le FLEUVE SAINT-LAURENT, on trouve deux grandes espèces assez spécialisées : la tortue géographique (Graptemys geographica) de 27 cm et la tortue-molle à épines, (Apalone spinifera spinifera) de 54 cm. La première doit son nom aux dessins de sa carapace qui rappellent des cartes géographiques. Elle est pourvue de puissantes mâchoires qui peuvent écraser les clams et autres petits crustacés.

    http://www.turtleshelltortue.org/galerie/tortues_deau_douce.html

    Tortue géographique
    Graptemys geographica geographica

    La tortue géographique est intéressante pour plusieurs  raisons. C’est un animal assez gros (surtout la femelle) spécialement adapté pour la vie dans les rivières et lacs de grande taille. La carapace ovale a une bordure arrière cannelée et possède une arête vertébrale peu accentuée. La carapace est de vert olive, avec des plissements minces et jaunes qui ont tendance à s’effacer chez les plus vieux individus. Chez les jeunes, les marques ressemblent aux courbes de niveau des cartes géographiques, ce qui a donné son nom à cette espèce. Le plastron est de couleur crème
    ou jaune à tout age, mais les jeunes ont des joints plus foncés. La peau de la tête et des pattes est olive ou brun
    très foncé, avec des barres longitudinales attrayantes. Les pattes, palmées, sont beaucoup plus grosses à l’arrière. Ces pattes musclées, avec leur palmes larges permettent à la tortue géographique de nager avec vitesse et de vaincre les courants typiques de grands cours d’eau. Doué d’une excellente vision, cette tortue réagit de loin à la présence des êtres humains, de sorte que très peu de gens les voient de près.

    L’aire de la tortue géographique, au Canada, part du centre-sud du Québec, longe l’Outaouais jusqu’à Portage du Fort, puis, en Ontario, atteint Parry Sound et englobe le St-Laurent et les Grands lacs, jusqu’au lac St. Clair, et inclut la péninsule de Bruce. Leur manque de tolérance de l’activité humaine et leur préférence pour les grosses nappes d’eau font que leur distribution à l’intérieur de cette aire, au Canada, est parsemée.

    La tortue géographique se nourrit de limaces, d’écrevisses, d’huîtres, de petits poissons et d’insectes.

    Ces tortues se déplacent souvent entre leur aire d’habitation et un  site d’hibernation, sur la berge paisible d’un cours d’eau, même celles qui passent l’été dans un grand lac. Il semble que le fait de se blottir dans un amas de grosses branches, dans l’eau, permette d’éviter l’anoxie (perte d’oxygène), en raison du mouvement constant de l’eau, alors que l’eau des lacs se déplace très peu.

    Il y a une différence très marquée entre la taille adulte du mâle et celle de la femelle; le mâle a une carapace a forme plus prononcée et n’atteint que la moitié ou les deux tiers de la taille de la femelle.

    Taille adulte moyenne: femelles 180 - 275 mm ( 7 - 12.75 po.), mâles 90 - 12.70 mm ( 3.5 - 5.0 po.). Longévité: au moins 20 ans.

     

    http://fr.artquid.com/img/z.gif

    Carapace en jade miel
    Les cinq points cardinaux sont sculptés en intaille douce.
    CHINE du nord
    Epoque QING fin 17ème
    j160

    http://systemanaturae.wifeo.com/chinlechelys.php

    Les restes d'une tortue très primitive, datant du Trias supérieur (210 Ma), ont été découvert au Nouveau-Mexique. Le spécimen, baptisé Chinlechelys tenertesta, éclaire l'évolution des tortues et l'apparition de leur carapace. Mesurant une trentaine de cm de long, sa carapace ne fait pourtant que maximum 3 mm d'épaisseur, et plus souvent 1 mm seulement. Elle possédait, en plus des petites plaques dermiques disposées en rangées sur son dos, d'épines sur le cou et la queue, faites de plusieurs ostéodermes. Une caractéristique importante de Chinlechelys est que les ostéodermes sont indépendants de ses côtes et de ses vertèbres. Ceci indique qu'au cours des millions d'années qui ont suivi, les plaques d'origine uniquement dermique ont fusionné entre elles et avec les éléments endosquelettiques sous-jacents pour former la carapace des tortues actuelles.

    La découverte relance aussi l'origine géographique des tortues; des spécimens du Trias ont été découverts en Allemagne, en Thaïlande, au Groenland, en Argentine et maintenant en Amérique du Nord. Les tortues étaient donc déjà présentes à travers toute la Pangée au Trias supérieur. Ces tortues primitives semblaient affectionner les milieux terrestres, ce qui explique leur rareté : ces environnements se prêtent plus difficilement à la fossilisation.

    Reconstitution montrant l'apparition et l'évolution probable de la carapace chez les tortues. a) et b) Ancêtres hypothétiques montrant une armure dermique avec des ostéodermes organisés en rangées. c) Développement de l'armure dermique comme observée chez Proganochelys quenstedti. L'armure dermique a été consolidée en épines et carapace, et l'association entre les composantes dermiques et endosquelettiques est presque complète. d) Kayentachelys aprix, tortue du Jurassique inférieur à l'aspect moderne. Notez l'absence d'armure dermique sur les pattes, le cou et la queue. (Photo issue de Joyce et al., 2008)

    http://www.lesitedelatortue.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=37

    Salut à tous et à toutes,

    Par hasard j'ai découvert qu'il y avait dans le monde 2 îles tortue !!!!
    L'une à Haïti et l'autre en Thaïlande !!!

    Je suis donc à la recherche de photos ou de cartes géographiques détaillées, car il devient indispensable d'ouvrir une page "géographie" pour les tortues ....

    Toutes les Tortues sont des Caroline
    -> alors toutes les Caroline sont des Tortues ....
    Me voici donc avec ma carapace sur le dos ;o)

    http://www.thailande.free.fr/koh-tao.php

    http://images-eu.amazon.com/images/P/2738454712.08.LZZZZZZZ.jpg

    http://www.lib.utexas.edu/maps/americas/tortuga_84.jpg

    http://www.etab.ac-caen.fr/cdn/site2/site/51.htm

    Les îles sous le vent désignent les îles des Antilles qui ne sont pas exposées au vent alizés du nord-est, d'où leur nom. Elles regroupent les îles d'Aruba, de Curaçao et de Bonaire, au nord du Venezuela.

    http://latortue.free.fr/geographie.htm

     

    Autour de ces grandes îles, on trouve un chapelet de petites îles désertes qui étaient des repaires de pirates comme l'île de la Tortue.